Un ERP dans la construction de bâtiment ou dans l’informatique ?

En tapant le mot ERP dans Google, il est fort probable que vous trouviez surtout les définitions très éloignées du bâtiment.

En effet un ERP, un établissement recevant du public porte la même abréviation que le logiciel ERP (Entreprise Resource Planning). Le concept de progiciel de gestion intégrée a été inventé en 1960 par Joseph Orlicky et le terme a été utilisé par Gartner en 1990. Désormais nombreuses entreprises utilisent des ERP pour gérer l’ensemble des informations opérationnelles. Qui n’avait pas entendu parler des précurseurs comme Oracle ou SAP.
Mais, c’est une simple ‘homonymie’ d’abréviation, aucun lien entre ces deux univers.

Nous allons donc évoquer dans ce post évidemment l’ERP dans la construction. Et plus particulièrement dans l’architecture d’enseignement.

Dans notre métier, qui dit ERP dit réglementation abondante.

Zebrandco se spécialise dans le secteur de l’enseignement où nous sommes confrontés à un millefeuille de couches réglementaires.
Pour appréhender les types et les catégories des ERP, vous pouvez lire également notre article : « Classement des EP : Vous avez dit compliqué ? »

Pour simplifier, nous pouvons dire que la réglementation d’un ERP (établissement recevant du public) implique de sécuriser chaque site sur deux points principaux :

  1. L’accessibilité PMR (la gestion des accès aux personnes à mobilité réduite).
  2. Sécurité incendie et gestion de panique.

Mais, l’ensemble de ces règles vont ensuite évoluer selon le nombre de personnes qui vont fréquenter le site et selon son activité.

Voici un exemple concret de mise aux normes d’une école.

La récente réalisation d’un nouvel établissement pour les Cours Florent dans un ancien garage enclavé permettra de comprendre que chaque chantier est spécifique.

Le bâtiment était à l’origine un garage souterrain et la majorité des espaces dépourvus d’ouvertures sur l’extérieur. Il n’y avait pas de façade, mise à part l’entrée.  Ces locaux convenaient pourtant parfaitement à l’activité de répétition de spectacles.

Des aménagements PMR sont assez classiques.

Il fallait réaliser un élévateur pour accéder à chaque niveau. Ensuite, équiper les locaux de sanitaires aux normes handicapés.

Sans oublier de vérifier que chaque porte du projet pourrait être manœuvrable par une personne en fauteuil.

 Pour la sécurité incendie, le projet était plus technique.

Sans une façade accessible, nous avons dû réaliser un escalier réservé exclusivement aux pompiers.

Nous avons intégré un système de désenfumages, notamment, pour les circulations du sous-sol et les salles supérieures de plus de 100 mètres carrés. Les conduites d’évacuation des fumées doivent être positionnés en respectant la distance réglementaire entre la sortie et les ouvertures des bâtiment voisins.

Le choix des matériaux de cloisonnement et des menuiseries doivent correspondre au degré coupe-feu exigé. L’ensemble des matériaux de revêtement doivent présenter un PV de tenue au feu.

Les autres couches réglementaires :

La réglementation de ce type de bâtiment devra répondre également en plus des normes ERP à la réglementation acoustique, sanitaire départementale, du code de la construction, du code de l’urbanisme, à la réglementation sur l’éclairage…

Conclusion :

Il est impossible de définir une démarche règlementaire unique de conception pour les établissements d’enseignement.
En réalité, chaque cas nécessite une étude sur mesure.

Ce type de projet implique une collaboration étroite entre les architectes, les pompiers, les bureaux d’études techniques et les bureaux de contrôle.

lisez également

NOUVEAU CAMPUS POUR LES COURS FLORENT 

lisez également

CLASSEMENT DES ERP : VOUS AVEZ DIT COMPLIQUÉ?

Découvrez d’autres articles de notre blog :

Share This